29 octobre 2012

Sur son trente-six ou sur son trente et un ?

En arrivant au Québec il y a plus d'une décennie j'ai été, comme tout le monde, surpris et même séduit par les différences de langage entre la France et le Québec. Une expression, facile à comprendre pour un français (par rapport à d'autres disons plus "obscures") est "se mettre sur son trente-six". À l'époque, j'avais fait peu de cas de cette expression puisque je la comprenait, au contraire de d'autres que je ne comprenait pas.




Cette année, lors d'une soirée de course à pieds, l'expression est revenue puisque le thème de la soirée était "sur son trente-six". Cette fois-ci j'ai pris le temps de comprendre en faisant des recherches étymologiques qui m'ont éclairé sur l'expression française (31) que je pensais connaître ;-)

Plusieurs explications et un certain mystère entourent ces expressions. J'y vais avec celles qui me plaisent le plus ;-) Dans tous les cas, même si les expressions sont similaires, les explications sont assez divergentes.

Être sur son trente-six (version Québec)

  • Les références que j'ai trouvé parlent soit d'un jeu de mot : quatre fois neuf (donc très très neuf au sens de "nouveau") font trente-six. D'où l'expression qui correspond donc a mettre ses très beaux habits (et donc neufs!).

    Une autre explication (qui me plaît aussi ;-) porte sur la taille du tissu dans lequel on faisait de nouveaux habits puisque c'était, le plus souvent, des tissus de 36 pouces de large.

Être sur son trente et un (version France)

En France, on retrouve deux étymologies semblent revenir.

  • La première : Le drap de trentain (fait de trente centaines de fils) était un tissu très recherché entre le XIIème et XVIème siècle. L'expression a ensuite évolué vers "trente et un" plus facile à comprendre et ce longtemps après que le trentain eut été oublié.
  • La deuxième : L'origine serait un jeu de carte qui fut très populaire : le "trente et un". Dans ce jeu, le trente et unième point gagne la partie. C'est donc le meilleur et le "plus beau" point. D'où l'expression.
Attention aux faux amis ! Amusant tout de même que ces expressions se ressemblent et soient compréhensible sans effort dans un sens comme dans l'autre mais que leur origine semble complètement différente ?

Aucun commentaire :